Choisir une bonne bouteille de vin

Choisir une bonne bouteille de vin pour sa consommation personnel, pour offrir ou partager n’est jamais une chose facile. Quelques conseils pour vous aider à faire votre choix et à vous y retrouver dans les rayons des cavistes et des supermarchés.

Quelques bouteilles très chères

Quelques bouteilles très chères (Julien Menichini / CC-by)

Informations avant d’acheter

La toute première chose à faire avant de choisir votre bouteille est de déterminer dans quel contexte vous souhaitez la boire ou l’offrir :

  • s’agit il d’un repas entre amis et si oui quel type de repas : barbecue, buffet, repas à base de viande, de poisson...
  • s’agit-il d’un cadeau à un proche, un collaborateur ; est-il un amateur de vin ; quelles sont ses goûts en général, son caractère, de quelle région vient-il...

N’hésitez pas également à noter lors de vos discussions vos repas aux restaurants ou vos soirées, les références d’un vin qui vous aurait plu.

De même, parlez à un professionnel ou un autre amateur qui saura peut être vous conseiller au vu de ces éléments.

Quel est votre budget

Le prix d’une bonne bouteille peut considérablement varier, vous pouvez trouver de bouteilles de bonne qualité à partir de 4 euros. Pour trouver une bonne bouteille, pas besoin de débourser des centaines d’euros. Pour les spécialistes et les amateurs, entre 4 et 7 euros, il est possible de tomber sur des bouteilles tout à fait respectables. Avec parfois de très belles surprises pour un budget avoisinant les 10 euros.

Votre choix sera forcément orienté par votre budget. Vous fixer un ordre de prix à ne pas dépasser aidera également le caviste à vous orienter. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un passionné avant d’être un commerçant.

Où acheter une bonne bouteille de vin, auprès de qui

Si vous souhaitez acheter une bonne bouteille, même avec un petit budget, privilégiez les cavistes indépendants

Les cavistes sont des professionnels qui seront les plus à même de vous renseigner, de vous proposer un vin voire de vous faire gouter des vins que vous ne trouverez pas forcément partout ou qui correspondront le plus à vos besoins. Le fait de vous rendre chez un caviste et de poser des questions ne vous oblige en rien à acheter sur place. Cela peut déjà permettre de vous renseigner.

Choisir une bonne bouteille en grande surface

En grande surface et supermarché, il est plus difficile de trouver véritablement un bon vin. Pourtant c’est l’un des endroits qui vendent le plus de vin et à tous les prix.

Faites vos recherches avant d’aller dans votre magasin. Regardez sur Internet ou consultez des professionnels ou amateurs pour savoir quel type vin, un vin de quelle région se marierait le plus avec le contexte de dégustation (repas, soirée, cadeau). En général, les vins sont rangés par région : bordeaux, bourgogne, alsace...

Quel vin à quel prix : Ici attention, car le prix d’un vin ne détermine pas sa qualité. Un vin à 12 euros n’est pas forcément meilleur qu’un vin à 7 euros. Le prix va néanmoins permettre d’orienter votre choix. D’une manière générale, évitez les bouteilles à moins de 4 euros.

  • En dessous de 2,5 euros : passez votre chemin ;
  • Entre 2,5 et 5 euros : vins respectables, mais aucun grand cru ;
  • Entre 5 et 10 euros : bons vins ;
  • À partir de 10 euros : bons vins et parfois de bonnes surprises.

Regardez l’étiquette. Un rapide coup d’œil au dos de la bouteille peut vous aider dans votre choix.

Regarder l’origine du vin, son cépage. Deux vins provenant d’une même région, d’un même cépage, auront des notes similaires. Si l’un des deux est très connu, il sera généralement plus cher, sans être forcément meilleur.

Privilégiez les vins de pays aux vins AOC : les professionnels s’entendent sur un point, les vins d’appellation d’origine contrôlée (AOC) ne sont plus de meilleure facture que les vins de pays, aussi appelés IGP. Pour une même région et à tarif équivalent, entre un vin AOC et un vin IGP , privilégiez le vin IGP. Moins connu et moins réputé, un vin de pays vendu à un prix avoisinant celui d’une AOC sera donc de qualité équivalente voire supérieure.

Privilégiez les vins jeunes. Les vins de grande surface ne sont en général pas ceux qui présenteront le meilleur potentiel de vieillissement, surtout pour les budgets de moins de 10 euros. Optez donc pour un millésime de 3 ans ou moins. Si vous souhaitez offrir un vin de garde, c’est-à-dire un vin vieux ou qui va plus se conserver, évitez les supermarchés. Les conditions de conservation et l’offre proposée par la grande consommation n’étant pas ce qu’il y a de mieux en la matière.

Salons et foires aux vins

Testez les salons et foires aux vins. Aux alentours du mois de septembre, les grandes surfaces organisent sur 2-3 jours des foires aux vins. L’occasion pour le distributeur de proposer des produits inhabituels dans ces rayons avec parfois quelques promotions intéressantes.

Attention toutefois, la qualité des vins sélectionnés va considérablement varier suivant la sensibilité du responsable du magasin au sujet. Le responsable amateur de vin pourrait ainsi faire sa propre sélection de vins ou se contenter de la sélection de la chaîne de son magasin, proposée à l’échelle nationale et forcément plus commerciale.

Les meilleures affaires dans les foires à vins se font le tout premier jour, les toutes premières heures du salon, sur les vins de « milieu de gamme » pour des prix compris entre 10 et 20 euros.

Consultez les avis de clients sur Internet

Si vous hésitez entre 2 ou 3 bouteilles, vous pouvez également consulter les avis et comparatifs de prix en tapant le nom du vin et son année sur un moteur de recherche. Si vous n’obtenez aucun résultat, supprimez l’année pour au moins dégager une tendance.

Choisir une bonne bouteille au restaurant

Cela va dépendre en premier lieu de votre budget et du standing du restaurant. Si le restaurant dispose d’un sommelier, posez-lui toutes les questions.

Le fait de ne pas s’y connaitre n’a rien de honteux. De même, vous avez le droit de ne pas aimer un vin. Goutez, et si la bouteille ne vous convient renvoyez-la et choisissez un autre vin.

Dans la plupart des restaurants vous n’aurez cependant pas la chance de vous retrouver face à un sommelier ou à défaut un serveur connaisseur.

Dans ce cas, commencez par regarder la carte : est-elle est très fournie ; comment est-elle organisée ; il y a-t-il des suggestions ; il y a-t-il des noms qui vous disent quelque chose ou une description des vins... Vous pouvez aussi user de votre smartphone si vous en possédez un. Quitte à être hyperconnecté, autant en profiter. Tapez le nom du vin, regardez les avis, les retours, les prix proposés.

Vous pouvez également faire votre sélection par prix. Selon votre budget, faites la moyenne du prix des vins de la carte, prenez une bouteille à un tarif proche de cette moyenne. En général, une bonne bouteille de vin coûte le prix d’un repas. Choisissez donc une bouteille au prix équivalent à celui de votre menu.

Évitez la bouteille la moins chère, souvent très pauvre mais sur laquelle le restaurateur fait une bonne marge. Optez plutôt pour le prix supérieur suivant, au minimum.

Comment reconnaitre une mauvaise bouteille

S’il est difficile de juger de la qualité d’un vin sans l’avoir gouté certains indices ne trompent pas. Si vous achetez un vin dans une bouteille plastique à moins de 2 euros, il est tout à fait normal que vous tombiez sur de la piquette.

De très bonnes bouteilles peuvent également être corrompues et rendues impropres à la consommation suite à de mauvaises conditions de conservation et de stockage.

Une bouteille peut ainsi devenir « couleuse » si elle stockée dans un endroit trop sec. Le bouchon va alors s’assécher, absorber un peu de vin, perdre sa faculté hermétique et laisser s’écouler un peu de vin hors de la bouteille. Puisqu’il y a « fuite », il y a aération et donc transformations des éléments chimiques du vin, hausse de la concentration de l’acide acétique, transformation en vinaigre...

Il est possible d’identifier une bouteille couleuse juste en l’observant. L’étiquette ou le goulot peuvent présenter des petites taches de vin (les résidus de fuite) et le niveau du vin contenu dans la bouteille aura descendu. Il est recommandé d’éviter d’acheter un vin dont le niveau se situerait à l’épaule de la bouteille.

Les différents niveaux sur une bouteille de vin

Les différents niveaux sur une bouteille de vin, source OccasinVin.fr

Un vin peut également se madériser s’il est conservé à de trop hautes températures. De hautes températures vont augmenter la pression dans la bouteille qui va pousser le bouchon vers l’extérieur. Le bouchon touche alors la capsule et peut la relever légèrement.

Dans tous les cas, conservez vos tickets de caisse et n’hésitez pas à vous faire rembourser auprès du détaillant ou du récolteur qui vous aurait vendu la bouteille.

Défaut le plus connu et le plus craint à l’ouverture de la bouteille, le « goût de bouchon » est en revanche indécelable par avance. Impossible de savoir si un vin sera bouchonné sans le gouter. Pour éviter ce désagrément, de plus en plus de vignerons optent pour la capsule à vis.

Découvrir l'univers du vin

Pour en savoir plus sur le vin et le métier de caviste, pénétrez dans l'univers de la sommellerie et de l'oenologie avec nos pages d'informations.